Le blog de bea-ba-bordeaux-mexico.com

Du bleu.. du bleu...

18 Avril 2014, 19:00pm

Publié par bea

Incroyable le temps de ces vacances de Pâques !

Il ne fait pas chaud chaud en bord de mer, mais c'est tout de même le rêve...

Il fallait bien une petite robe / tunique pour l'occasion...

Du bleu.. du bleu...

Modèle japonais avec des poches et pas de fentes sur les côtés, pour pouvoir le porter en robe pour aller à la plage.

Un tissu un peu raide avec un imprimé un peu rétro...

Du bleu.. du bleu...

L'avantage de ce tissu un brin épais ?

Il casse le vent !

Par dessus un short pour faire du vélo ou sur un slim, selon la météo...

Du bleu.. du bleu...

Cette semaine, petite robe qui a eu l'occasion de profiter du soleil et de la plage...

Et en vélo s'il vous plaît...

Du bleu.. du bleu...

Bonne dimanche Pascal à tous et toutes.

Bea

ps : je vais peut-être m'adapter à la nouvelle configuration OB, mais pas sûre du tout...

Voir les commentaires

LDP du mois : Avant la chute

9 Avril 2014, 20:23pm

Publié par bea-ba

Nouvelle découverte : Fabrice Humbert !

Vous connaissez ?

Moi, pas du tout, avant ce livre...

ALC1.jpg

 

Petite mise en scène pour vous présenter ce livre de Fabrice Humbert, Avant la chute, chez Le Livre de Poche, édition 2014.

Première publication aux éditions Le Passage, en 2012.

Si je vous dis que j'ai aimé ce livre, c'est peu dire, je l'ai adoré ! Il y avait longtemps que je ne m'étais pas engouffrée aussi vite dans une histoire...

 

Plusieurs raisons.

 

La construction : trois histoires parallèles.

Une en Colombie, l'histoire d'une famille de paysans dans un décor magnifique, on se souvient des images (oui, je me fais des films avec certains livres...) des livres de Gabriel Garcia Marquez. Deux petites filles grandissent, Norma et Sonia, entourées de parents aimants. Mais le père doit se soumettre à de nouveaux maîtres en treillis qui ordonnent la plantation de cocaleros. Quelques années plus tard, l'armée arrive... Milice, narcos, militaire... Tout s'emmêle dans cette jungle paradisiaque transformée en enfer. Les deux adolescentes, pour survivre, s'embarquent dans un voyage épouvantable (le mot est faible)...

La seconde, au Mexique, Fernando Urribal, sénateur, assiste à une conférence sur l'organisation de la guerre anti-drogue menée par le président Calderon. Cet homme, ancien priiste (voir plus bas) voit son monde s'effondrer, un monde fait de violences mais celle qui lui succède est pire...

La troisième, en France, un jeune adolescent, Naadir, élève brillant qui se plaît à lire L'Etranger. Il a deux grands frères, l'aîné, Karim, est un caïd respecté dans la Cité. Mounir, le cadet, se cherche une place, nul à l'école, il martyrise Naadir. Les parents sont silencieux, ils assistent à la dérive des deux grands, impuissants. La cité est calme et explose tout d'un coup. Le malheur s'abat sur elle, en même temps sont arrivés deux Mexicains, un hasard ?

 

L'écriture.

Dès le premier chapitre, nous sommes piégés par cette écriture au rythme calme, une simplicité qui laisse libre l'imagination : "Ils avaient travaillé dur. Ils avaient coupé les hauts arbres, les mules avaient tiré les troncs à l'écart du terrain, et ils avaient brûlé les souches avant de les arracher...".

Une écriture qui s'emballe : "Au fond rien ne changeait. Ils plantaient, sarclaient, bêchaient, épiaient la pluie et le soleil. Les plantes poussaient, les filles poussaient et c'était toujours le silence et la nature, le bruissement de la pluie et le jaillissement de la source, dans la forêt primitive. Ils menaient une vie que des centaines de générations (... ) avaient connue avant eux...".

Ecriture neutre pour décrire l'indicible : "Les détonations cessèrent. Des cris retentirent sur le terrain. Emmanuel s'habilla puis ouvrit prudemment la porte. le doigt sur la détente, l'air nerveux, un détachement de soldats encadrait des paysans qui coupaient les plants de coca à la machette. le coeur serré, il contemplait la destruction de son existence.".

Tout le livre est construit de cette façon, tout est calme, l'horreur s'installe en toute tranquillité, jusqu'au moment où elle bouscule tout, partout.

 

L'histoire ou l'Histoire.

Oui, ce livre est un livre d'Histoire. 

Histoire politque du Mexique, avec explication de ce qu'était le PRI (Parti Révolutionnaire Institutionnel), son ancrage dans la société mexicaine...

 

ALC.JPG

(siège du PRI de Puebla)

 

Ses relations avec les différents cartels, ses méthodes pour contenir la violence... Son rôle dans la crise économique mexicaine de 1994. Il est question de Salinas de Gortari, un beau nom pour un roman...

 

Le succès du PAN (Parti d'Action Nationale). Parti qui a mis fin au règne du PRI, un succès pour la démocratie. Le premier Président élu, Fox (ancien pdg de coca cola au Mexique, ça ne s'invente pas... est évoqué, avec ses allures de cow-boy. Nous n'entendrons que le nom de Caldéron, deuxième Président, c'est ce dernier qui a déclenché la guerre contre les narcos...

 

PAN.JPG

(fête organisée par le PAN)

 

Une dose de géographie, d'économie.

La place du Mexique dans la mondialisation. Les géographes qui étudient la mondialisation évoquent ce phénomène sanglant qui prend une place de plus en plus importante dans nos économies, sans que nous le sachions, 80% de l'économie mexicaine est infiltrée par les capitaux des Cartels, on parle alors d'économie grise... et l'économie mondiale suit à peu près le même chemin, le trafic de drogue ne s'arrête pas aux frontières mexicaines.

La guerre anti-drogue du président Calderon = 60 000 morts violentes entre 2006-2011. Un conflit plus violent que celui en Irak ou en Afghanistan...

Le trafic de drogue au Mexique ? Voir un très bon article du Monde, un peu ancien, mais toujours valable, je pense...

 

1002067_5_ce4c_les-differents-cartels-mexicains-controlent.png

 

"Il y a une géographie de la drogue. Tout est toujours affaire de géographie..." p.87.

 

 

L'actualité du roman.

Qui connaît La Bestia ? Ce train traverse le territoire mexicain, sur ses toits, des migrants venus d'Amérique centrale ou de plus loin... avec à ses trousses, des bandes comme celles des Maras. Quand on tombe de ce train, on peut mourir, perdre un bras, une jambe... c'est peut-être mieux que d'être pris par ces bandes composées de très jeunes gens, adolescents recouverts de tatouages qui ne connaissent qu'un seul langage, la violence.

Norma et Sonia nous font vivre l'horreur de ce voyage, elles veulent traverser ce "pays de prédateurs" pour aller vers un avenir plein de promesses...

 

ALC6.JPG

 

Un pays si beau, si grand et si riches en dangers.

Depuis quelques années, les Mexicains évoquent avec tristesse, la colombanisation de leur pays. Norma et Sonia fuient une violence qu'elles vont retrouver amplifiée...

 

 

Fabrice Humbert expose tous les mauvais côtés du Mexique, nous sommes loin des beaux quartiers de Mexico DF...

 

ALC7.JPG

 

La ville tentaculaire attire autant qu'elle rejette...

Comme toutes les villes du monde, nous avons chacun nos ghetthos. En France, nous avons nos Cités, la pauvreté s'y installe en silence depuis des années, seules la Police et l'Education Nationale font face à des situations désespérées. Là (las/hélas), c'est notre actualité, mais il faut attendre des explosions de violence pour "les" voir.

 

Pour information, Fabrice Humbert est agrégé de Lettres et a commencé sa carrière dans des quartiers difficiles.

 

Cet excellent livre a ses limites, tout de même... il va loin pour nous rendre proche cette violence née en Amérique centrale (si j'ose dire). En implantant deux trafiquants mexicains dans une Cité aux portes de Paris, au moment où tout explose. En nous faisant croire que la barbarie qui a lieu à plus de 10 000 kilomètres de nous peut s'installer dans nos banlieux... 

 

Mais la question essentielle posée par l'auteur est celle-ci : "Le monstre sait-il qu'il est un monstre ?

 

Un livre qui fait froid dans le dos.

Je vous conseille cette lecture, au calme, dans un décor apaisant...

ALC3.JPG

 

Bonne lecture et merci aux éditions du Livre de Poche 

Bea

 

 

Et gros-petits soucis avec overblog...

Article préparé avec l'ancienne formule, avec "kiwi", censé être "plus facile "mieux" etc.... impossible d'enregistrer de nouvelles photos !!!

Du moins de les situer à la bonne place... voir ci-dessous... Fabrice Humbert devait aller plus haut... en fait, il n'est plus ! 

Vous l'aurez compris, je déteste "kiwi-truc-chose" ;-)

 

LDP du mois : Avant la chute

Voir les commentaires

La mode à... ma façon !

4 Avril 2014, 15:47pm

Publié par bea

Le soleil joue à cache-cache.

Les températures jouent au yo-yo...

Et nous dans tout ça ! Nous hésitons...

D'où une robe :

 

RR3.JPG

 

Robe tube, inspiration très années 80', archi facile à réaliser, il suffit de trouver le bon tissu !

Là, c'est un jersey très tonique avec ses couleurs qui claquent au soleil, comme pour dire au ciel de se calmer avec les gris...

 

RR1

 

Seule "originalité", les manches-manchettes amovibles.

Au Moyen-Age, des robes avaient des manches que l'on épinglait à la mauvaise saison et dès que les températures remontaient, on les rangeait...

 

RR2.JPG

 

Pour l'instant, je les garde.

Et avec un lainage c'est encore mieux !

 

R4.JPG

 

Pour admirer le ballet des ostréiculteurs sur l'eau...

 

R5.JPG

 

Bonne fin de semaine à tous et toutes.

 

Bea

Voir les commentaires

A la mode japonaise !

30 Mars 2014, 11:07am

Publié par bea

Après la couture anglaise, un petit peu de couture japonaise !

Enorme avantage : modèle simple = rapidité d'exécution...

MJ3-copie-1.jpg

Parce qu'il faut bien reconnaître, ce qui caractérise les patrons japonais, c'est bien la simplicité.

MJ5-copie-1.JPG

Coupes sobres... qui doivent être compensées par la qualité du tissu...

 MJ6-copie-1.JPG

Pour cette tunique simplissime, je souhaitais une texture particulière, avec du caractère, de la tenue...

Patron tiré du dernier Hors Série Coudre :

MJ7.JPG

Mon choix s'est porté sur un mélange coton-polyester, bleu marine, un peu raide mais avec les lavages, il va s'adoucir, enfin j'espère... un dessin dans le tissage qui rappelait assez bien l'inspiration japonaise :

MJ4

Pour "égayer" cette tenue quasi monacale, il fallait bien un brin de couleur !

Et sur les photos, la tunique est accompagnée d'un pantalon fait sur un modèle japonais (évidemment !)...

D'où le titre du billet !


Et le décor est 100% français...

MJ-copie-1.JPG

Fin de semaine dans le gris, mais un gris lumineux...

Bon dimanche et surtout bonne semaine à venir...

Bea

Voir les commentaires

Street Style !

25 Mars 2014, 09:00am

Publié par bea

Street style depuis Mexico...

ST.JPG

Une rue comme une autre dans la ville géante.

Des graffitis comme ailleurs...

ST1.JPG

 

Et un enfant comme tant d'autres, en mode "internationale" : Monop', Zara, New Balance...


Une rue dans un quartier qui réunit des styles d'hier...


ST5.JPG


A aujourd'hui...


ST6.JPG

 

Et les portes se suivent et ne se ressemblent pas...

 

ST9.JPG

 

C'était petite balade dans colonia san Miguel de Chapultepec !

 

ST2.jpg

 

Bonne semaine à tous et toutes, petits et grands...


Bea

Voir les commentaires

Des coutures à l'anglaise...

22 Mars 2014, 10:40am

Publié par bea

Vous connaissez la couture anglaise ?

Une technique qui :

1- Evite de surfiler...

2- Est idéale pour les vêtements de nuit ! Le tissu est plié et la couture ne frotte pas la peau, donc...

Pas très clair tout ça ?

Alors une image :

CA3.JPG

La couture vue de l'intérieur est nette et à l'extérieur, il y a une surpiqure... c'est tout !

Pour mieux voir, je vous propose de faire un tour du côté d'un tuto chez Atelier Couture Créative, une bonne adresse quand on ne sait pas...

Pourquoi parler de la couture anglaise aujourd'hui ?

Pour participer au Défi du 5 mars (suis un petit peu en retard, encore une fois...). Défi Bidouilles, Chou et Epinards !

Pour aller voir les autres ouvrages faits à partir de cette rechnique, c'est par là :

77124570

Je continue de vous présenter les détails, ça peut donner des idées...

Pour "finir" les emmanchures et l'encolure, j'ai juste surpiqué les bords et au lieu de les plier, j'ai juste posé un croquet...

CA5.jpg

Et j'ai anticipé, pour le thème du Défi du 5 mai, en faisant des boutonnières sur les épaules. J'avais de vieux boutons et je voulais les utiliser. Pourquoi ? Comme ça !

CA4.JPG

Au départ, j'avais réservé ce tissu pour la doublure d'un sac et puis... très vite, il s'est "imposé" pour une chemise de nuit !

Ou chemise qui peut être portée le jour en robe ou tunique à la campagne...

Décor de campagne presque anglaise, ou du moins qui l'a été, il y a... quand Aliénor d'Aquitaine s'est retrouvée reine d'Angleterre...

CA.JPG

Les deux dernières photos sont de l'an dernier, quand il faisait beau et chaud...

Plus que 3 petits mois pour retrouver l'été, en attendant, profitez bien de ce printemps qui commence à peine.

 

Bea

Voir les commentaires

La Romita...

20 Mars 2014, 08:00am

Publié par bea

Un petit tour à Mexico, ça vous dit ?

Une ville pleine de surprises...


LR0.JPG

 

Je croyais connaître la Roma.

Mais au détour d'une rue comme Durango, voici que l'on se croirait en province, tout est calme autour de cette place avec sa tortilleria (coucou à Nelly qui n'a pas de tortilleria !)...


LR

 

Il y a l'église...

 

LR1.JPG

 

Une belle maison art déco...

 

LR3.JPG

 

Un jardin associatif...

 

LR4.JPG

 

Une rue taguée ?


LR2.JPG


Mais non !

Nous sommes au Mexique et les fresques murales et bien... ça fait partie de la culture du pays.

Et cette rue conduit à une école du cirque...

 

LR6.jpg

 

Des petits acrobates en herbe s'entraînent.

 

Tout est silenceux autour de cette petite place. Un endroit idyllique où il doit faire bon vivre...

 

LR5.JPG

 

Tout comme dans tant d'autres endroits sur terre !

 

Belle journée où que vous soyez.

Bea

Voir les commentaires

Los teatros de Saturno...

18 Mars 2014, 08:30am

Publié par bea

Un joli titre pour une exposition surprenante quand on ne connait pas l'oeuvre de cet artiste argentin, né en 1980.

Adrian Villar Rojas.

 

Un véritable choc en entrant dans la galerie où il est exposé actuellement, à Mexico.

Je vous laisse juge.

Un désastre ?

 

AVR.JPG


Première réaction : on n'ose pas entrer !

Il y a des travaux ? Une décharge est venue jusque là...

 

Mais si nous sommes venus, c'est bien pour une "exposition", alors...

Un petit tour s'impose, trop curieuse de voir de plus près ce champs d'ordures...


AVR4.JPG


Des curbitacées...


AVR10.JPG


En se promenant, on s'habitue, on a l'impression d'être dans un jardin potager, avec ses petites allées, tout est si bien ordonné, entretenu...


AVR7.JPG


Un potager où s'emmêle des plantes, des boîtes de conserve en verre, des baskets du dernier cri, des ballons...


AVR5

 

Au fur et à mesure que l'on avance, on ne peut s'empêcher de penser à notre planète qui reçoit tant de déchets, si certains pourrissent et disparaissent, il en va différemment pour tant d'autres...

 

Occasion de se remémorer qui était Saturne !

C'était un dieu grec, pour pouvoir gouverner, il devait tuer ses enfants...

Pour vivre bien, nous refuserions à nos enfants le droit de vivre sur une terre riche et belle ?

 

AVR11.JPG

 

Un expo à aller voir (si on est à Mexico évidemment...) avec des enfants, ils adorent, pour eux c'est le jeu "plantas vs zombies", enfin pour le plus grand, le plus petit, lui, était dubitatif...

 

Jusqu'au 26 avril, chez kurimanzutto.

 

AVR6.JPG

 

Espace d'exposition agréable, accueillant, exigeant et toujours de grande qualité.

Un vrai plaisir à chaque fois de découvrir un artiste avec une vision sur notre monde.

Adrian Villar Rojas a eu les honneurs de la Biennale de Venise, du jardin des Tuileries à Paris, il a aussi exposé à Londres, Barcelone... un artiste à suivre.

 

Bea

 

 

Voir les commentaires

Encore une laine...

15 Mars 2014, 18:28pm

Publié par bea

Après une semaine de soleil non stop, revoici les brumes et oui, l'hiver n'est pas fini, une petite fraîcheur se fait sentir.

Occasion de profiter encore un peu d'une petite laine, enfin, pas si petite que ça !

 

VV1.jpg

 

Une veste, vrai doudou.

C'est rassurant de s'emmitoufler ou juste de l'avoir autour de soi.

Doudou par la douceur de sa matière, du mohair...

 

VV6.JPG

 

Doudou, par le moelleux de la maille anglaise et des torsades...

 

VV7.JPG

 

Doudou, tout simplement parce que... c'est le travail de ma maman.

Un vrai doudou quoi !

C'est agréable de faire ses vêtements, mais recevoir un cadeau fait main, ça n'a pas de valeur...

 

V7

 

Et puis, il n'y a pas d'âge pour porter des vêtements faits par maman...

Et cette veste n'a pas d'âge justement, elle vient des brumes des années... 1990 ?

Un modèle Anny Blatt, de la grande époque...


 

Bon we, avec ou sans soleil !

Ici, c'est sans.

Pour le moment...


VV3.JPG

 

Bea

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 > >>
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog